Pastorale

Homélie du dimanche et des fêtes

1er Dimanche de l’Avent

Le 29 novembre 2020

« Veillez, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison » (Mc 13, 33-37)

« Reviens pour l’amour de tes serviteurs ! Ah ! si tu déchirais les cieux, si tu descendais. » Ainsi s’exclame le prophète Isaïe au nom de son peuple. C’est la grande supplication des pauvres qui mettent leur espérance dans le Seigneur. « Viens Seigneur, viens auprès de nous ! »

Cette prière, est-ce que nous l’entendons encore, est-ce que nous la formulons de tout notre cœur ? Peut-être l’avez-vous fait dans des moments de grande épreuve. Mais faut-il attendre ces moments extrêmes pour prier ainsi ?

Avec ou sans Jésus, notre vie change du tout au tout. Le Christ vient nous combler par sa présence, sa lumière, sa force, son amour. Loin de Dieu, je suis coupé de la vie, replié sur moi-même, incapable d’aimer.

En ce temps de l’Avent, toute l’Église se met en prière pour se préparer à la venue du Seigneur. Nous entrons dans un temps particulier de grâce et d’espérance.

Un temps habité par la Vierge Marie, car elle nous accompagne dans l’espérance : elle a porté le Messie dans son sein, le Désiré des nations : elle était rayonnante de joie et d’espérance. Unissons-nous à son esprit, entrons avec elle dans l’espérance et accueillons le Seigneur qui vient à nous.

Le Seigneur vient chaque année d’une manière toute spéciale au jour de Noël. Nous revivons sa venue au milieu de son peuple. Il fera descendre sur nos familles sa douce paix, sa joie, sa lumière, son espérance invincible.

Dans la seconde lecture, saint Paul résume bien l’espérance nouvelle des chrétiens : le Christ est venu et c’est lui qui nous prépare à le rencontrer au jour de sa venue glorieuse. « Aucun don spirituel ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ. » Le Seigneur nous visite chaque jour. Il nous donne toutes les ressources d’une vie remplie de sa Présence, de son amour, de sa victoire sur le mal. Si nous le rencontrons aujourd’hui dans la prière, les sacrements, le prochain, nous saurons faire de notre vie un chemin vers une plus grande plénitude. Si nous vivons avec lui dans l’intimité de la prière, il nous libère des trois souffrances qui assombrissent notre existence. Il nous libère de la culpabilité, de l’angoisse et de l’anxiété. De la culpabilité face au passé par son pardon et la puissance de sa miséricorde ; de l’angoisse du présent, par la plénitude de sa Présence ; de l’anxiété face à l’avenir, car il nous donne l’espérance certaine de sa victoire au cœur de nos vies, si nous nous tournons vers lui.

« Vous ne savez ni le jour ni l’heure », dit Jésus. Cela signifie qu’il faut être prêt à l’accueillir chaque jour. « Veillez ! » dit-il.

Qu’est-ce que veiller ? Le Cantique des cantiques nous l’apprend : « Je dors mais mon cœur veille ». Cela signifie que celui qui aime est toujours en état de veille, même s’il dort. Est-ce que j’aime Jésus ? Voilà la question qu’il faut se poser. Celui qui aime est en état d’éveil. Il voit Dieu partout. Chaque jour le Seigneur vient à notre rencontre : au cœur de la famille, dans le prochain, les enfants, les malades, la Parole de Dieu, les sacrements – surtout celui de l’eucharistie, et dans toute la Création, signe permanent de sa sagesse créatrice. Accueillons-le !

Heureux l’homme qui veille dans l’attente du Seigneur, il le rencontrera chaque jour à sa porte, dans son cœur et sera comblé au jour de sa venue glorieuse ! Amen !

Prière Universelle

  • L’Église tout entière entre dans le temps de l’Avent, temps particulier de grâce et d’espérance. Pour que les chrétiens portent dans le monde d’aujourd’hui la lumière de la foi : Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour le monde d’aujourd’hui qui traverse une crise profonde. Que les chrétiens lui révèlent la Présence de Dieu qui donne sens et espérance. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour que les habitants de notre cité portent la lumière de l’Avent, à ceux qui sont dans la joie comme à ceux qui sont dans la peine, pour que grandisse la communion des cœurs. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour nous tous ici réunis : que nous sachions veiller dans la prière et dans l’amour, pour rencontrer le Christ dans le prochain, et lui témoigner de notre espérance commune. Dieu, notre Père, nous te prions.

P. Marie-Joseph Huguenin

Lectures bibliques du jour sur www.aelf.org