Pastorale

Homélie du dimanche et des fêtes

La Sainte Trinité

16 juin

L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. ((Jn 16, 12-15)

Souvent dans le monde d’aujourd’hui beaucoup se pose la question de Dieu et chacun y va de ses théories. De tout temps, les hommes ont cherché à connaître Dieu. Certains vont même jusqu’à nier son existence et beaucoup vivent comme s’il n’existait pas.

Pourtant, Dieu s’est pleinement révélé en Jésus Christ. En lui, c’est Dieu lui-même qui parle et se révèle aux hommes. La miséricorde divine est allée jusqu’à l’extrême en révélant le vrai visage de Dieu en Jésus-Christ.

Avec Jésus, la révélation atteint un sommet jamais égalé par les hommes. Il nous révèle que Dieu est notre Père, qu’il est le Fils Unique uni à jamais à notre humanité et que l’Esprit Saint est la vie de Dieu donnée aux hommes. Cette révélation a d’immenses conséquences dans la vie des gens et des sociétés qui l’accueillent.

Dans les premiers siècles de l’Église, les théologiens se sont penchés sur cette révélation pour comprendre comment l’on pouvait affirmer un seul Dieu en trois personnes. Et c’est ainsi qu’est née la notion de personne et, par suite, de personne humaine, créée à l’image de Dieu. Une personne, c’est un être de relation. Dis-moi quelles sont tes relations et je te dirai qui tu es. C’est ainsi depuis notre naissance. Et c’est pour cela précisément que si un homme est isolé, il ne peut ni vivre ni s’épanouir. Pourtant, la société de consommation, contre tout bon sens, cultive l’individualisme, qui est la ruine de l’homme.

L’homme est si bien à l’image de la Trinité qu’il trouve son bonheur dans l’amitié, dans la communion des personnes. Et le plus grand bonheur qu’il puisse trouver sur la terre, c’est de vivre une amitié profonde avec Dieu et avec les amis de Dieu.

La parabole de l’enfant prodigue, si connue, évoque admirablement tout cela. L’enfant qui se coupe de son père, qui lui demande même son héritage, comme s’il était déjà mort, s’égare dans une vie de débauche. Il ne trouve ni le bonheur, malgré toute sa richesse, ni sa dignité. Il finit par devenir esclave et se trouve dans une profonde solitude et un grand dénuement. La culture occidentale d’aujourd’hui est exactement celle de l’enfant prodigue coupé de Dieu. Mais, heureusement, l’enfant prodigue finit par rentrer en lui-même. Il se souvient de son origine et va retrouver dans l’alliance avec son père, la joie, la prospérité et le bonheur.

Il est vital pour l’avenir de l’humanité de retrouver l’alliance filiale avec Dieu en Jésus Christ. Cette alliance nous révèle qui est notre Père, qu’il est amour et miséricorde. Il révèle qui est l’homme et quelle est sa vocation. Vocation à partager la vie de Dieu, à construire envers et contre tout la fraternité entre les hommes, au risque de voir l’humanité se déchirer et se détruire. Noé a sauvé toute la création, simplement parce qu’il était l’ami de Dieu.

Baptisés dans le Christ, nous devenons enfants de Dieu. Nous sommes fils dans le Fils bien-aimé du Père et nous recevons en partage son Esprit Saint. Celui qui a l’immense privilège de connaître Jésus-Christ a reçu une grande mission : celle de témoigner de la grandeur de la révélation chrétienne pour l’humanité entière. Prenons conscience de ce don immense qui fait de nous des missionnaires. Même si nous nous sentons bien petits et bien faibles, notre force n’est pas à rechercher en nous-mêmes, mais en Jésus, notre vie et notre résurrection.

Puissions-nous comprendre le bonheur de connaître Jésus, le Père et l’Esprit et d’en témoigner par toute notre vie, amen !

  • Pour les gouvernants, qu’ils respectent la dignité de chaque personne. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour que l’Église soit le témoin fidèle de la communion des personnes qui trouve sa source dans la Sainte Trinité. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour les personnes qui manquent de confiance et d’espérance. Qu’elles découvrent dans le Christ leur dignité et dans l’Esprit des énergies nouvelles. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour nous tous qui avons été baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Que nous soyons des artisans d’unité et de paix. Dieu, notre Père, nous te prions.

P. Marie-Joseph Huguenin

 

Lectures bibliques du jour sur www.aelf.org