Bienvenue

La Charte de Koinonia

Cette charte met en lumière la faisabilité
du projet Koïnonia dans sa forme la plus achevée

télécharger la présentation Powerpoint (800 Ko)

(format pps)

télécharger la Charte au format pdf :

(format pdf)

 

Introduction

Présentation

L’organisation

Réalisations

Les activités de Koïnonia

Fondements bibliques

Liberté, Communion et Miséricorde…

Mise en œuvre


Introduction

« Liberté, Communion et Miséricorde »
Par, pour et en Toi, Seigneur !

Lieu de vie et d’accueil
Lieu de liberté et de vérité
Lieu de la différence comme richesse
Lieu de simplicité et de confiance
Lieu d’oraison et d’adoration eucharistique
Lieu de miséricorde et de communion des personnes
Lieu de la célébration et de la fête
Lieu où l’autorité est sagesse au service de la communion des personnes
Lieu d’édification de la personne dans ses dimensions humaines et spirituelles
Lieu de guérison et d’accompagnement psycho-spirituel
Lieu de partage des compétences et des charismes
Lieu de recherche et de créativité
Lieu de formation approfondie
Lieu d’ouverture aux réalités qui nous entourent
Lieu d’échanges culturels et de dialogue avec le monde
Lieu d’évangélisation

À la louange et la gloire de la Sainte Trinité !

HAUT

Présentation

Koïnonia (1) réunit des personnes, dont l’aspiration est de révéler le visage de Dieu dans la multiplicité et la liberté. Ce mouvement puise « de la diversité son caractère de communion » (2). C’est dans cette perspective qu’il s’investit au service de la personne humaine en vue de sa pleine mesure.

Il offre à chacun de ses membres et de ses hôtes l’appui et toute la richesse d’une vie fraternelle. Il désire développer des lieux petits ou grands au sein de l’Église au service d'une dynamique de communion, source d'épanouissement des charismes personnels. Il s'insère dans la ligne de l'humanisme chrétien.

À Koïnonia, l’Évangile s’expérimente par la Liberté, dans la Miséricorde et pour la Communion.

Sa force et sa cohésion se fondent sur la structuration intérieure de la personne et non sur les structures extérieures.

Convaincue que l’Esprit Saint féconde l’histoire de l’humanité tout entière - « le vent souffle où il veut » (Jn 3,8) -, Koïnonia est à l’écoute du monde et reste toujours ouverte au dialogue. Sa spiritualité se veut attentive à la présence de Dieu au cœur de ce monde, pour mieux discerner les signes des temps.

Enracinée en Dieu par la prière, les sacrements et le désir ardent de l’Esprit sur chacun et chacune, Koïnonia a pour objectif l’Évangélisation de tout l’homme, en vue de la communion.

(1) Communion en grec : « Les disciples se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle (koïnonia), à la fraction du pain et aux prières. » (Ac 2,42)

(2) Congrégation pour la doctrine de la foi, L’Église comme communion, n° 15.

HAUT

L’organisation

  • Les personnes, appelées par le Seigneur à porter la responsabilité de Koïnonia, s’engagent par un vœu de communion et forment le Foyer.
  • Autour de ce foyer, un Cercle d’amis regroupe des personnes désirant faire l’expérience de cette dynamique de communion. Le temps passé dans le Cercle d'amis n’est pas nécessairement limité. Les membres du Cercle d'amis peuvent s’engager par un vœu de communion sans faire partie du Foyer.

Administrativement, Koïnonia s’organise en association privée, à but non lucratif, de fidèles chrétiens, aux différents états de vie. Les membres sont financièrement autonomes.

Elle vit de la libre participation financière de ses membres, du bénéfice de son travail et de dons.

Les bienfaiteurs de Koïnonia soutiennent cette dernière par des dons, et bénéficient de ses services.

La mise en œuvre se fonde sur la conviction que « chacun est membre pour sa part du Corps du Christ » (1 Co 12,27). La vie communautaire s’organise en fonction des différents charismes, des compétences, des modes de vie et de présence de chacun. Elle se veut simple et souple afin que chaque personne puisse croître à sa mesure et selon l’exigence de son travail, ses études, sa santé, son appel, sa famille, son ministère sacerdotal, l’appartenance à sa communauté d’origine pour les religieux, etc.

Koïnonia est tout à fait compatible avec la vie paroissiale. Elle offre un soutien aux prêtres séculiers et la possibilité de leur intégration en son sein.

Les religieux conservent, s’ils le désirent, l’appartenance à leur communauté d’origine, à laquelle s’ajoute officiellement ou non celle de Koïnonia. Cette possibilité offerte aux religieux peut favoriser des échanges entre différentes Congrégations.

Les membres du Foyer s’engagent librement à vivre leur vocation de baptisés confirmés, par un vœu de communion, avec le Christ, l’Évangile, l’Église, Koïnonia et soi-même. Il est un « vœu eucharistique » en union avec le Christ.

Koïnonia désire être un appui pour les évêques, par son service d’apostolat et de communion enracinés dans le dépôt vivant de la foi et la recherche de la vérité.

Le Foyer choisit d’intégrer de nouveaux membres en son sein par une décision en accord avec tous. Chaque membre découvre son appartenance au Foyer par une communion avec elle et par une adhésion profonde aux principes fondateurs énoncés dans cette charte.

Trois années dans le Cercle d'amis sont demandées avant d’entrer dans le Foyer. Exceptionnellement, cette dernière peut accueillir une personne après un an minimum.

La responsabilité est partagée par tous les membres du Foyer. Elle est au service de la communion des personnes, ce qui fonde sa légitimité.

Les décisions se prennent lors de réunions du Foyer, en suivant des critères rationnels et dans le respect des personnes. S’il y a désaccord, elles sont reportées temporairement pour être mûries dans la prière. En cas de nécessité, elles sont prises provisoirement à la majorité des voix du Foyer.

Le mouvement se composent de groupes autonomes avec la même structure. Pour les questions qui concernent l’ensemble, tous les Foyers sont convoqués. Pour les questions d’ordre moral, c’est avant tout le message évangélique, dans sa cohérence la plus profonde, lu en Église, qui fait autorité.

La gestion de la contestation ou du conflit se fonde sur la reconnaissance des personnes et la quête de communion. Si quelqu’un s’oppose au respect du prochain, il est amené par une personne compétente de Koïnonia ou de l’extérieur à faire un choix libre et responsable, qui sauvegarde l’amour fraternel.

HAUT

Réalisations

La réalisation du mouvement Koïnonia s’ouvre a bien des possibles en fonction de ses principes et de la créativité de ses membres. Nous envisageons actuellement les réalisations suivantes.

  1. Les membres du mouvement se retrouvent régulièrement dans un lieu qui rassemble les trois dimensions essentielles du mouvement :
  • Un lieu de communion avec le Christ dans la liturgie, l’oraison et l’adoration.
  • Un lieu de convivialité propre à tisser des liens entre les personnes, notamment par des repas partagés et des lieux de ressourcement pour le corps et l’esprit.
  • Un esprit d’entraide pour développer les charismes personnels par une dynamique de communion, de créativité, de soutien et de liberté.
  1. Un grand bâtiment, comme, par exemple, un ancien monastère transformé en appartements à loyer modéré et des lieux communs, qui permettent de se rassembler pour la prière, le partage et les activités en groupe. La charte du mouvement permet de mettre en œuvre une vie commune harmonieuse et libre. Ce modèle permet à des chrétiens d’éviter leur isolement et leur offre un lieu de vie sain, accessible financièrement par une rationalisation, une économie des coûts et un financement participatif, non spéculatif.
  1. Des maisons d’accueil, semblables à des Centres spirituels. L’accueil est réalisé par des personnes qui le font grâce à leur charisme, leur expérience, leur savoir, leur formation, etc.
  • Les lieux d’accueil, petits ou grands, sont ouverts à toute personne de passage (la question financière ne doit pas être un obstacle : il n’y a pas de tarif, chacun donne selon ses moyens).
  • La restauration est simple, saine et adaptable aux besoins. Elle s’organise de façon à ne pas limiter les autres activités. La table est un lieu de partage, de rencontre, de communion, d’évangélisation.
  • Les tâches communautaires sont quotidiennement partagées en fonction des services à rendre et selon les possibilités de chacun.
  • Afin que les lieux demeurent agréables et accueillants, membres et hôtes s’appliquent à les conserver propres. Les personnes accueillies, qui dorment une ou plusieurs nuits à Koïnonia, apportent, si possible, draps ou duvets et nettoient leur chambre avant leur départ.
  • Le cadre se veut simple, beau et chaleureux.
  • À l’intérieur comme à l’extérieur du lieu de vie, l’organisation est pensée de façon à privilégier l’Évangélisation.

Ces trois réalisations du projet Koïnonia s’inscriront autant que possible dans le mouvement de la culture permanente (ou permaculture), non seulement par une culture agricole basée sur la biodiversité et l’exemple de la nature, mais encore par une écologie intégrale qui permet d’offrir à l’homme un avenir porté par une communion au dessein bienveillant de Dieu sur l’homme dans son écosystème (cf. Pape François, Encyclique Laudato Si', Rome 2015).

HAUT

Les activités de Koïnonia

La liturgie, l’adoration, l’oraison, constituent le cœur de la vie de Koïnonia ; autour d’elles, l’accueil, l’écoute, le partage, le travail, les tâches communautaires, la créativité, la formation et la mission, rythment les journées, de façon simple, paisible et efficace.

Parmi ses principales activités, Koïnonia anime une École d’Évangile, qui forme à « l’oraison », à « l’actualisation de l’Évangile dans sa vie » et à « la mission ».

Des temps sabbatiques et des formations sont envisagés sur place, dans les maisons Koïnonia, ou en lien avec d’autres instituts.

Dans les centres d’accueil assez importants, la salle à manger, ouverte sur le monde extérieur, est au service de l’Évangélisation.

Des rencontres et manifestations sont organisées au service de l’Évangile : Spectacles, expositions, colloques, congrès, etc.

Koïnonia promeut la concertation en Église, l’œcuménisme, le dialogue avec le judaïsme sur lequel l'Église se sait greffée, le dialogue entre l’Église et le monde, la recherche pluridisciplinaire au service de la personne humaine et de l’inculturation de l’Évangile. Koïnonia tisse des liens avec l’université et contribue à une théologie de l’Église pour qu’elle soit en vérité le Sacrement de la communion, dans la liberté et par la miséricorde.

Avec l’Église et dans la mouvance de l’Esprit, Koïnonia cherche à comprendre et accueillir la place concrète et particulière de la « femme-apôtre » dans l’Église.

Koïnonia témoigne de la Miséricorde divine, en aidant à se relever toute personne éprouvée, pour qu’elle marche vers un bonheur « établi sur le roc » (cf. Mt 7, 24-27 ; Lc 6, 47-49). Koïnonia lutte contre l’exclusion, en faisant appel à d’autres institutions si nécessaire et en travaillant en réseau.

Chaque personne est écoutée et accompagnée pour qu’elle trouve – ou mette à profit – l’itinéraire spirituel, professionnel ou autre, qui peut la faire croître au mieux.

Dans ce cadre, Koïnonia se situe dans la ligne de l’accompagnement psycho-spirituel, ainsi que la prière de guérison. Elle considère qu’une équipe, formée d’accompagnateurs, de priants et de professionnels de la santé, peut assumer ce service, pour prendre en compte toute la personne.

Koïnonia collabore avec des organismes ou des personnes extérieurs, pour permettre une activité en réseau.

Centrée sur une approche globale de la personne,  elle promeut un ensemble d’activités qui éveillent toutes ses dimensions créatives, artistiques, corporelles, psychologiques, philosophiques et spirituelles.

Chaque maison, ou groupe, peut développer selon les charismes et les appels de chacun une ou des options particulières.

HAUT

Fondements bibliques


« Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » (Jn 13,34)

« Je te fiancerai à moi pour toujours ; je te fiancerai dans la justice et dans le droit, dans la tendresse et la miséricorde ; je te fiancerai à moi dans la fidélité, et tu connaîtras Yahvé. » (Os 2, 21-22)

« Les disciples se montraient assidus à l’enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. » (Ac 2,42)

« Mettez la Parole en application, ne vous contentez pas de l’écouter : ce serait vous faire illusion. Au contraire, l’homme qui se penche sur la Loi parfaite, celle de la liberté, et qui s’y tient, celui qui ne l’écoute pas pour l’oublier mais l’applique dans ses actes, heureux sera-t-il d’agir ainsi. Parlez et agissez comme des gens qui doivent être jugés par une loi de liberté. Car le jugement est sans miséricorde pour qui n'a pas fait miséricorde; mais la miséricorde se rit du jugement. » (Jc 1,23-25 ; 2,12-13)

« Ainsi tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-même pour eux. Voilà la Loi et les Prophètes. » (Mt 7,12)

« La lampe du corps, c’est ton œil. Lorsque ton œil est simple, ton corps tout entier aussi est dans la lumière. » (Lc 11,34)

« Étant vrais dans l’amour, nous croîtrons en Lui en tout, Lui qui est la tête, le Christ. » (Ep 4,15)

« Il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversité de ministères, mais c’est le même Seigneur ; diversité d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. À chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun. » (1 Co 12,4-7)

« Entrez par votre plénitude dans toute la plénitude de Dieu. » (Ep 3,19)

HAUT

Liberté, Communion et Miséricorde…

La Communion est le plus beau et le plus grand des fruits de l’Esprit Saint !

Elle n’est pas une utopie lorsqu’elle s’enracine dans la Miséricorde divine. Car la miséricorde est attirée par la misère et la grandeur de l’homme pour le libérer et le conduire à la communion.

La communion est la Vie même de la Trinité, circulation incessante de l’amour divin, libre et inconditionnel ; elle se communique dans le don de l’Esprit. Toute personne est appelée par Dieu à vivre dans cette communion. Celle-ci naît sur ce fondement et poursuit son dynamisme, toujours neuf, sous l’impulsion de l’Esprit, jusqu’à la plénitude de la communion céleste. La communion dynamise les ressources et les dons de chacun. Elle s’enrichit de la diversité et de la valeur incomparable de chaque personne. Dans la communion, chaque personne reçoit une place unique dans le cœur de l’autre.

Marie et Joseph, par leur communion, sont les deux flambeaux de l’humanité nouvelle. Leur amour annonce déjà en Jésus la victoire de l’espérance messianique. À leur école, nous découvrons le bonheur de la juste relation.

Dans le but d’accomplir sa vocation à l’amour, chaque personne accueille et se donne, en advenant à elle-même, libre et responsable, présente à Dieu et aux autres.

Tout piège de la relation fusionnelle est objectivé pour être dépassé.

La véritable communion ne s’effraie ni de désaccords, ni de situations conflictuelles. Elle les transforme en une démarche d’approfondissement de la relation interpersonnelle.

Les membres de Koïnonia portent le plus grand soin à regarder chaque personne « avec les yeux de Dieu », sans jugement et dans la simplicité.

La synergie de toutes les attentions portées à la personne humaine pour qu’elle devienne sujet de son existence, a pour but la communion des personnes et l’épanouissement des charismes au service de l’Église et du monde !

 


 

Texte élaboré par

Michelle Foucault et P. Marie-Joseph Huguenin

au service du projet de Dieu, tel qu’il leur a été inspiré.
En la fête de Saint Joseph, 19 mars 2001, ce projet est confié
à Marie et Joseph,
Saint Michel, les Saints du Carmel, Saint Ignace de Loyola


* * *



 

HAUT

 

Copyright 2005 - Koinonia - Webmaster - Mise à jour régulière