Pastorale
 

Homélie du dimanche et des fêtes

4e Dimanche de Pâques - Dimanche du Bon Pasteur

22 avril

« Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis » (Jn 10, 11-18)

Dans cette parabole du Bon Pasteur, non seulement Jésus se présente à nous, mais il nous dévoile aussi le lien intime qu’il crée avec chacun d’entre nous. Pourquoi Jésus est-il le bon Pasteur ? Parce qu’il donne sa vie pour ses brebis. Comme dira saint Paul : « Alors que nous étions ses ennemis, Jésus a donné sa vie pour nous ». Celui qui accueille l’amour du Christ est transformé au plus intime de lui-même. Il sort de la solitude pour nouer avec Jésus une alliance très profonde, une alliance d’amour qui nous fait participer à la résurrection du Christ.
Car Jésus a fait pour nous ce que personne d’autre pouvait faire. Non seulement donner sa vie, comme preuve ultime de son amour, mais encore ressusciter pour être avec nous tous les jours et nous soutenir jour après jour par la force de sa Présence et de son Esprit. Il crée avec nous des liens si forts d’amour et de vie, que rien ne peut nous séparer de lui.
Mais ce qu’il y a de plus remarquable dans la vie de l’Église, c’est que les brebis de la parabole sont des brebis super-intelligentes ! « Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent ». « Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. » Cette connaissance supérieure vient du don de l’Esprit Saint. C’est une connaissance intime faite de lumière et d’amour. Une connaissance qui vient d’une rencontre, d’un cœur à cœur avec le Christ ressuscité vécu dans la prière. L’essence de l’Église, c’est cette communion intime et profonde qui nous unit au Christ ressuscité et entre nous. Une communion qui dépasse les cultures et les langues et qui nous unit par toute la terre pour former une grande famille fraternelle et solidaire.
Saint Irénée, évêque de Lyon au deuxième siècle, résumait très bien cette réalité en ces termes : « Ni les Églises qui ont été fondées en Germanie, ou en Hibérie, ou chez les Celtes, ni celles de l’Orient, d’Égypte, ou de Libye, ni celles qui sont au centre du monde (à Jérusalem), ne diffèrent quant à la foi ou à la tradition. Mais ainsi que le soleil créé par Dieu est unique et le même dans le monde entier, la prédication de la Vérité resplendit partout, et elle illumine tous les hommes qui veulent parvenir à la connaissance de la vérité. » Cette vérité suprême c’est l’amour du Christ qui nous réunit ce matin.
Si nous prions aujourd’hui spécialement pour notre futur curé modérateur, pour les vocations sacerdotales et religieuses et pour chacun d’entre nous, c’est pour que nous formions tous ensemble le Corps du Christ ressuscité dans le monde d’aujourd’hui. Chaque jour, nous recevons des nouvelles bouleversantes de guerres, de menaces pour la création, mais aussi d’un danger plus sournois et tout aussi grave, celui de l’éloignement du Christ. En se séparant du Christ, le monde s’enfonce dans les ténèbres de l’erreur et de la violence.
Heureux sommes-nous ce matin de nous approcher du Christ ressuscité, d’entendre sa Parole qui donne vie et de communier à sa résurrection ! Puissions-nous être touchés au plus profond de nous-mêmes pour nous engager là où nous sommes par le témoignage et la prière. Prenons le temps de la rencontre personnelle avec le Christ ressuscité. Et nous serons à notre tour animés de sa vie pour rayonner de lumière, d’amour et de joie dans le monde d’aujourd’hui. Amen !

Prière universelle :

  • Pour que tous les baptisés découvrent leur vocation au cœur de l’Église et au cœur du monde d’aujourd’hui. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour que le Pape, les évêques, les prêtres, les diacres, les religieux et religieuses, les responsables en pastorales remplissent leur mission dans la joie et la communion des cœurs. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour les jeunes d’aujourd’hui : qu’ils découvrent dans le Christ le plus beau des modèles et le Berger qui les conduit sur des chemins de lumière, d’amour et de joie. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour nous tous ici réunis : que nous sachions témoigner de la communion fraternelle qui fait de nous des témoins du Christ ressuscité pour le monde d’aujourd’hui. Dieu, notre Père, nous te prions.
P. Marie-Joseph Huguenin

 

Lectures bibliques du jour sur www.aelf.org
HAUT

 

Copyright 2005 - Koinonia - Webmaster - Mise à jour régulière