Pastorale
 

Homélie du dimanche et des fêtes

 

28e Dimanche ordinaire

14 octobre

« Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. » (Mc 10, 17-30)

Cette rencontre du jeune homme riche avec Jésus est d’une grande actualité dans le monde où nous vivons, qui valorise tant les richesses matérielles. Elle nous concerne de près.
Cet homme est plein de bonnes intentions : depuis sa jeunesse, il s’efforce de vivre les commandements.
Malgré cela, il n’est pas sûr de lui. Et c’est bon signe. Il se pose une question essentielle : « Comment obtenir la vie éternelle ? » Si seulement les jeunes d’aujourd’hui se posaient cette question ! Sa recherche l’amène jusqu’à Jésus. Il va à lui avec confiance, car il se rend compte de sa bonté. « Bon maître », lui dit-il.
Mais Jésus lui répond : « Personne n’est bon, sinon Dieu seul ! » Réponse paradoxale, car Dieu a créé le monde et il vit que cela « était bon », comme il le dit dans la Genèse. Mais, précisément, toutes ces richesses, peuvent devenir des obstacles. Elles ne sont bonnes qu’en lien avec Dieu.
Jésus voyant les bonnes dispositions de ce jeune homme « posa son regard sur lui et l’aima ». Pourtant, il n’arrive pas à répondre à son appel. À mon avis, cet homme est resté trop replié sur lui-même, il n’a pas levé la tête pour croiser vraiment le regard de Jésus et trouver la force de le suivre. Comment, en effet, résister au regard de Jésus ?
C’est cela la contemplation : accueillir le regard plein d’amour de Jésus, le regarder. « Qui regarde vers lui resplendira », dit le psaume. Il faut prendre le temps de se mettre en présence de Jésus, de se représenter ce regard, de se laisser aimer, transformer. Thérèse d’Avila aimait particulièrement une peinture qui s’appelait « le Christ aux beaux yeux ». Accueillons à notre tour ce regard plein de bonté de Jésus sur nous.
Cet homme qui n’a pas accueilli le regard de Jésus est devenu « sombre et triste ». Au contraire, celui qui regarde vers Jésus rayonne de joie ! Avec nos richesses, nous pouvons faire beaucoup de bien. Elles ne sont pas un obstacle en elles-mêmes.
Mais Jésus va plus loin. Si nous nous appuyons sur nous-mêmes, sur nos richesses, nous ne pouvons pas entrer dans le royaume. Et même, dit Jésus : « À l’homme, c’est impossible », malgré toutes ses efforts, d’entrer par lui-même dans le royaume de Dieu ! Heureuse impossibilité qui nous invite à nous tourner vers Jésus ! Le jeune homme riche n’avait pas compris que la religion ne consiste pas essentiellement dans l’accomplissement des commandements, mais dans une qualité de relation. Croiser le regard de Jésus, c’est entrer dans une qualité de relation. L’Évangile n’est rien d’autre qu’une qualité de relation avec Dieu et avec le prochain.
En effet, la véritable religion en esprit et en vérité, consiste dans l’accueil de l’amour de Dieu dans notre cœur. Plus nous l’accueillerons, plus nous brûlerons d’amour pour lui. Ceux qui disent : « Dieu est Amour, alors pas besoin de se bouger », n’ont pas rencontré l’amour de Dieu, ils ne se sont pas ouverts à Lui. Accueillons cet amour personnel que Jésus nous adresse, laissons-nous toucher au plus profond de nous-mêmes jusqu’à en être bouleversés. Alors nous allons brûler d’amour pour Dieu et nous allons nous engager à fond pour que notre monde retrouve vraiment Dieu et ne se perde pas.
Regardons Jésus, laissons-nous aimer, enflammer par son amour, spécialement lorsqu’il se donne dans la communion eucharistique. Et nous découvrirons dans nos mains la vraie richesse, celle de l’amour de Dieu qui se donne en chacun de nous, dans la petite hostie, qui est le plus grand des trésors, car il nous donne le pouvoir d’aimer Dieu et de nous aimer les uns les autres pour que son règne vienne. Amen !

Prière universelle

  • Pour notre monde qui cherche le bonheur dans les réalités matérielles… Qu’il découvre que les seules vraies richesses viennent de Dieu et ne s’achètent pas. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour que les jeunes d’aujourd’hui découvrent à la suite de Jésus, le vrai bonheur auquel ils aspirent. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour tous ceux qui souffrent dans leur cœur ou dans leur corps. Qu’ils trouvent dans le Christ et dans la communauté des croyants une famille et un appui. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour nous tous ici réunis. Que nous sachions voir dans l’hostie le plus grand des trésors qui nous est donné. Dieu, notre Père, nous te prions.
P. Marie-Joseph Huguenin

 

Lectures bibliques du jour sur www.aelf.org
HAUT

 

Copyright 2005 - Koinonia - Webmaster - Mise à jour régulière