Pastorale
 

Homélie du dimanche et des fêtes

Fête de l'Immaculée Conception

2e Dimanche de l'Avent

9 décembre

« Tout être vivant verra le salut de Dieu » (Lc 3, 1-6)

« Jérusalem, quitte ta robe de tristesse, revêt la parure de la gloire du Seigneur et mets sur ta tête le diadème de la gloire de l’Éternel ! Debout ! tiens-toi sur la hauteur ! » Tel est l’appel du prophète Baruch au temps de l’exil à Babylone auquel Jean-Baptiste fait écho au moment où Jésus va se manifester : « Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Tout homme verra le Salut de Dieu ! »
Écoutons ces prophètes dont la parole éternelle retentit encore aujourd’hui dans cette liturgie. Le Seigneur vient à notre rencontre. Pouvons-nous rester dans la tristesse ? Le Seigneur veut célébrer des noces avec son Peuple. Le Christ en personne vient faire sa demeure en notre cœur. Vais-je l’ignorer, me replier sur moi-même ? Les prophètes nous invitent à une prise de conscience. Oui, le Seigneur vient vraiment à ma rencontre. Alors, je vais beaucoup m’en réjouir et prendre cela vraiment au sérieux.
Pour être à la hauteur, il me faut revêtir des vêtements de noces. « Me revêtir de la parure de la gloire de Dieu », me dit le prophète. Celui qui entre en prière et accueille l’Esprit Saint est comme revêtu de gloire. Il se revêt de lumière et son cœur est orné des joyaux de la Révélation. Sa tête est couronnée de la gloire de Dieu, car il est élevé à la dignité de fils de Dieu. Le Seigneur vient nous rendre une dignité incomparable, plus grande qu’à la Création de l’homme. Car, maintenant, c’est le Sang de l’Agneau qui nous donne une gloire sans prix. Baptisés dans le Christ, nous avons revêtu le Christ. Nous sommes devenus la demeure de Dieu, comme Jésus nous l’a promis : « Celui qui m’aime je me manifesterai à lui et nous viendrons avec mon Père et l’Esprit Saint nous faire une demeure en lui ». Prenons conscience de l’incroyable dignité à laquelle Dieu nous appelle.
Alors convertissons-nous, préparons-nous à recevoir dans notre cœur la gloire sans prix de la Présence divine. Chaque fois que nous nous confessons, le Seigneur fait en nous une création nouvelle. Il vient nous manifester la tendresse de sa miséricorde et la puissance de son acte créateur : il transforme notre cœur, l’unit au sien pour qu’il devienne semblable au Cœur du Christ, ce Cœur qui nous aime d’un amour divin et profondément humain. Chaque fois que nous avons le privilège de communier au Corps du Christ, il se réalise au plus intime de nous-mêmes une union ineffable qui nous divinise par touches successives. Oui, nous sommes appelés à aimer comme lui du même amour divin et humain. D’ailleurs plus nous serons élevés dans la communion avec Dieu, plus nous serons remplis d’humanité. Car nous sommes à l’image de Dieu et nous ne pouvons pas réaliser notre vocation humaine sans nous unir à Dieu.
Alors, préparons les chemins du Seigneur pour nous-même et nos proches. Rendons accessible et toujours plus clair la Bonne Nouvelle annoncée par les prophètes. Le Christ est l’avenir de l’homme, son bonheur et sa béatitude. Lui seul peut nous combler et nous rassembler dans la fraternité. Approchons-nous des fêtes de Noël en nous préparant de manière à ce que ce temps béni nous renouvelle au profond de nous-mêmes et nous apporte une immense espérance. Le Seigneur vient. Il vient me donner cette révélation intérieure qui me fait accéder à la connaissance de l’amour du Christ. Il me donne ce feu sacré qui m’engage dans une vie nouvelle. Accueillons ce Seigneur qui vient nous apporter grâce et miséricorde. Oui, le Seigneur vient. Préparons-nous !

Prière universelle

  • Pour que les chrétiens viennent puiser abondamment dans la source de grâces qui jaillit des sacrements de la réconciliation et de l’eucharistie en ce temps privilégié de l’Avent. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour que le monde d’aujourd’hui écoute l’appel de Jean-Baptiste pour la justice et la conversion des cœurs. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour tous ceux qui souffrent, spécialement dans notre entourage. Qu’ils trouvent auprès d’eux des témoins de l’espérance. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Pour nous tous ici réunis. Que ce temps de l’Avent resserre nos liens au sein de nos familles et de notre communauté. Dieu, notre Père, nous te prions.

 

Immaculée Conception de Marie

8 décembre

« Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi » (Lc 1, 26-38)

« Source pure, Vierge Marie, avec toi l’espérance renaît ! » chante un cantique. Marie, la toute pure, l’Immaculée. « En toi, il n’y a point de défaut », déclare prophétiquement le Cantique des cantiques. Et l’ange Gabriel lui révèle son élection : « Réjouis-toi, comblée de grâce ! »
Le Père a voulu pour son Fils une demeure sainte, capable de l’accueillir : le Christ est venu en Marie comme dans un paradis où il a trouvé ses délices. Les Pères de l’Église ont bien compris que Marie n’était pas passive dans sa maternité, mais qu’elle en portait avec Dieu la responsabilité. Elle devait donc recevoir des grâces proportionnées pour qu’elle devienne le sanctuaire de la grâce où le Verbe pouvait devenir chair. Elle a dit oui au jour de l’annonciation, elle a ensuite exercé sa maternité jour après jour. En engendrant le Christ, le Sauveur du monde, le Peuple de Dieu a compris très tôt qu’elle nous engendre nous aussi. Elle est la Mère de l’Église, du Corps tout entier.
Dans sa pureté, comme dans une eau limpide, nous contemplons le Ciel. Elle est l’image de la tendresse divine. Marie est un miroir de la douceur de Dieu, de sa proximité, de sa maternité. « Comme celui que sa mère console, moi aussi, je vous consolerai » (Is 66,13) C’est surtout par Marie, que Dieu réalise cette prophétie.
Saint Anselme a écrit que si « Dieu est le Père de la création, Marie est la Mère de la création nouvelle » !
Marie est la première des rachetés. Elle est à la fois notre mère et notre modèle. Nous contemplons en elle ce que Dieu veut réaliser pour nous : « Il nous a choisis avant la création pour que nous soyons saints et immaculés en sa présence dans l’amour », écrit saint Paul !
Pour réaliser ce projet grandiose, qui nous remplit d’une joie éternelle, Jésus nous a donné sa Mère, au moment où il engendrait un monde nouveau sur la Croix : « Voici ta mère », dit-il au disciple bien-aimé. En elle, nous sommes engendrés à la vie nouvelle d’enfants de Dieu.
Par elle, se réalise la prophétie de la Genèse : « La femme écrasera la tête du serpent ». En priant Marie, la toute pure, l’Immaculée, nous triomphons du mal et de la mort. Aujourd’hui est organisée en France une journée de violente protestation. C’est vraiment la prière des catholiques qui pourra changer les cœurs et les conduire au dialogue. La classe moyenne est de plus en plus menacée par une distribution de la richesse de plus en plus injuste. Cela met en évidence que seul un esprit chrétien peut engendrer une société juste, solidaire et pacifique. L’enjeu de la foi est extrêmement concret.
Avec Marie, nous pourrons tenir dans les épreuves et triompher. Si nous sommes associés à la Croix comme Jésus, comme Jésus nous aurons Marie à nos côtés.
Le temps de l’Avent est le temps de Marie, de son espérance joyeuse. Avec elle, en la contemplant, nous lui deviendrons semblables, dans son espérance invincible et dans sa joie de porter Jésus au monde.
Cette fête montre comment Dieu agit dès le commencement de notre existence, comme en Marie, dès sa conception. Dieu a un grand projet sur chacun de nous, qui nous remplit d’espérance. Créés à son image, nous sommes enfants de Dieu par le baptême, appelés à vivre à la suite de Jésus pour porter au monde la Paix. En nous donnant une Mère qui nous aime, Dieu nous comble de ses bienfaits. Comme l’écrit Thérèse de l’Enfant Jésus : « Tous les trésors de la mère sont à l’enfant ».
Que Marie, Mère de Miséricorde, soit notre étoile, notre source de vie, notre espérance, notre joie et notre victoire, amen !

Prière universelle

  • Jésus, Soleil de nos vies, la Vierge te précède comme l’aurore avant le jour, donne-nous de marcher dans ta lumière. Par Marie, nous te prions.
  • À chacun de nous, Père très bon, tu as donné Marie comme Mère. Par son intercession, guéris les malades, console les affligés, pardonne aux pécheurs, accorde à tous, le salut et la paix. Par Marie, nous te prions.
  • Par ta grâce, Marie a été comblée de grâces ; qu’elle nous accompagne sur le chemin de l’Avent à la rencontre de Jésus. Par Marie, nous te prions.
  • Fils du Dieu vivant, tu t’es incarné dans le sein de la Vierge Marie : fais de nous le temple de l’Esprit Saint. Par Marie, nous te prions.
P. Marie-Joseph Huguenin

 

Lectures bibliques du jour sur www.aelf.org
HAUT

 

Copyright 2005 - Koinonia - Webmaster - Mise à jour régulière