Pastorale
 

Homélie du dimanche et des fêtes

1ère Dimanche du carême du carême

18 février

« Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient » (Mc 1, 12-15)

Jésus est poussé au désert par l’Esprit pour être tenté par Satan.
Jésus entre dans le combat spirituel. Si le Père aime infiniment son Fils, il ne l’a pas toujours protégé. Il n’est pas sur-protecteur, parce qu’il fait confiance en son Fils, qui pourtant a revêtu notre faiblesse. Jésus a combattu pour nous, pour que nous soyons vainqueurs.
Les épreuves de ce monde qui assaillent les chrétiens ne sont pas là pour les abattre, mais pour qu’ils soient vainqueurs par le Christ. Le désert, c’est l’expérience de notre petitesse, de notre fragilité, mais qui donne au croyant de faire l’expérience de l’immense amour de Dieu, de sa miséricorde triomphante.
Dans son combat, Jésus rétablit l’harmonie avec la création. Comme aux origines, le nouvel Adam, vit avec les bêtes sauvages et les anges le servent. Le désordre du monde, l’hostilité du péché n’ont pas été voulus par Dieu. Le combat contre le péché rétablit l’harmonie du monde. L’Alliance conclue avec Noé prend tout son sens avec le Christ. Par notre engagement, nous contribuons à l’harmonie du monde, voulue par Dieu.
Après l’arrestation de Jean Baptiste, qui annonce la Passion du Christ, Jésus commence sa mission en proclamant l’Évangile.
« Les temps sont accomplis » : l’histoire du salut est parvenue à son sommet : le Christ parmi nous : c’est l’espérance de la gloire !
« Le règne de Dieu est tout proche » : Dieu s’est fait proche en Jésus-Christ. Il s’est uni à l’humanité pour régner dans nos cœurs.
« Convertissez-vous » : Cette conversion est magnifiquement résumée dans la 2e lecture : « S’engager envers Dieu avec une conscience droite, et participer ainsi à la résurrection de Jésus-Christ » qui est au-dessus de tout. C’est par notre foi en la résurrection que nous pouvons redresser nos vies et les engager dans un chemin de droiture, par l’espérance que le Christ nous donne en ayant remporté la victoire sur le mal.
« Croyez en la Bonne Nouvelle » : nous sommes appelés chaque jour à approfondir l’extraordinaire révélation : le Christ nous a aimés et s’est livré pour nous. Ressuscité, il nous a donné son Esprit pour que nous soyons enfants de Dieu. Nous entrons par Jésus dans l’Alliance filiale, dans l’intimité du Père, dans la confiance et une immense espérance.
Pour vivre la Bonne Nouvelle de l’Évangile, il faut longuement la méditer et s’en imprégner en vivant jour après jour en présence du Ressuscité qui nous accompagne au désert. Que ce temps de carême soit un temps consacré à la découverte du trésor caché de l’Évangile. Amen !

Prière universelle :

  • Quarante jours, quarante nuits, les eaux ont recouvert le monde et tu as sauvé Noé : que les chrétiens soient vainqueurs par le Christ des épreuves de ce monde. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Quarante jours, quarante nuits, Moïse est demeuré sur la montagne : pour que nous recherchions la Présence de Dieu. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Quarante jours, quarante nuits, Jésus a mené son combat au désert. Que nous soyons vainqueurs du mal par les armes de la lumière. Dieu, notre Père, nous te prions.
  • Quarante jours, quarante nuits, le prophète Élie a marché à ta rencontre. Que le pain eucharistique nous fortifie. Dieu, notre Père, nous te prions.
Père Marie-Joseph Huguenin
HAUT

 

Copyright 2005 - Koinonia - Webmaster - Mise à jour régulière