Méditations

La vraie mission n'est pas le prosélytisme mais l'attraction au Christ à partir d'une forte unité avec lui dans la prière, l'adoration, et la charité concrète.

Pape François

 

Tu veux honorer le Corps du Christ ? Ne le méprise par lorsqu'il est nu. Ne l'honore pas ici, dans l'église, par le tissu de soie tandis que tu le laisses dehors souffrir du froid et du manque de vêtements. Lorsque tu ornes l'église, n'oublie pas ton frère en détresse, car ce temple-là a plus de valeur que l'autre.

saint Jean Chrysostome

 

Le langage serait-il erroné quand on parle d’une voix de la conscience ? Cette voix, l’homme ne peut que l’écouter, mais elle ne vient pas de l’homme. Au contraire, seul le caractère transcendant de la conscience nous permet de comprendre l’homme et surtout de comprendre sa personnalité en un sens plus profond. Le vocable de « personne », vu sous ce rapport, revêt une nouvelle signification. Car la conscience de la personne humaine ("per sonat") résonne à travers une instance extra-humaine. Quelle instance exactement ? (…) Nous pouvons au moins affirmer une chose : cette instance extra-humaine est nécessairement en soi d’essence personnelle.

Victor Frankl

 

Pour moi qui ai consacré toute ma vie à la science la plus rigoureuse, l'étude de la matière, voilà tout ce que je puis vous dire des résultats de mes recherches : il n'existe pas, à proprement parler, de matière ! Toute matière tire son origine et n'existe qu'en vertu d'une force qui fait vibrer les particules de l'atome et tient ce minuscule système solaire qu'est l'atome en un seul morceau [...] Nous devons supposer, derrière cette force, l'existence d'un Esprit conscient et intelligent. Cet Esprit est la matrice de toute matière.

Max Planck

 

Dialogue de deux bébés sur la vie après la vie...

- Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
- Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.
- Bébé 1: Pffff... tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre?
 - Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d'histoires à propos de "l'autre côté"... On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d'émotions, des milliers de choses à vivre... Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.
- Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie... donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C'est comme ça, il faut l'accepter.
- Bébé 2 : Et bien, permets moi de penser autrement. C'est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j'aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
-Bébé 1 : "Maman" ? Tu veux dire que tu crois en "maman" ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
-Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d'elle et c'est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.
-Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
-Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c'est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante. On peut sentir quand elle caresse notre monde. Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement...

anonyme

 

Il est essentiel de proclamer sans cesse les « mirabilia Dei ». La Bible est le recueil des pauvres du Seigneur qui font mémoire des merveilles de Dieu. Si le chrétien ne proclame plus les merveilles de Dieu, il ne sait plus qui il est. « Vous êtes une descendance élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, pour que vous annonciez les merveilles de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (1 P 2, 9).

Parce que nous sommes tous appelés à la sainteté, il est essentiel de demander avant tout dans nos prières, l'union à Dieu. Créés à l'image de Dieu, ayant revêtus le Christ à notre baptême, nous ne serons nous-mêmes et pleinement heureux que dans l'union à Dieu.

Il n'y a pas de plus grande preuve de l'existence de Dieu que le témoignage des saints.

Marie-Joseph Huguenin

 

De même que la tête d'un homme et son corps constituent cet homme dans son unité, de même le Fils de la Vierge, avec les membres qu'il a élus, constitue un homme unique, et un seul Fils de Dieu. C'est le Christ total et complet, Tête et corps, dont parle l'Écriture. Oui, tous les membres ensemble forment un seul corps qui, avec sa Tête, constitue l'unique Fils de l'homme. Et lui, avec le Fils de Dieu, constitue l'unique Fils de Dieu, de même qu'avec Dieu il constitue un seul Dieu. Ainsi le corps tout entier, avec sa Tête, est Fils de l'homme et Fils de Dieu, et Dieu par conséquent.

Isaac de l'Etoile, abbé cistercien, 12e siècle

 

PRIÈRE DU PAPE FRANÇOIS
POUR LE JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE

Seigneur Jésus-Christ,
toi qui nous a appris à être miséricordieux comme le Père céleste,
et nous as dit que te voir, c’est Le voir,
montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.
Ton regard rempli d’amour a libéré Zachée et Matthieu de l’esclavage de l’argent,
la femme adultère et Madeleine de la quête du bonheur à travers les seules créatures ;
tu as fais pleurer Pierre après son reniement,
et promis le paradis au larron repenti.
Fais que chacun de nous écoute cette parole dite à la Samaritaine comme s’adressant à nous :
Si tu savais le don de Dieu !

Tu es le visage visible du Père invisible,
du Dieu qui manifesta sa toute-puissance par le pardon et la miséricorde :
fais que l’Eglise soit, dans le monde, ton visage visible, toi son Seigneur ressuscité dans la gloire.
Tu as voulu que tes serviteurs soient eux aussi habillés de faiblesse
pour ressentir une vraie compassion à l’égard de ceux qui sont dans l’ignorance et l’erreur :
fais que quiconque s’adresse à l’un d’eux se sente attendu, aimé, et pardonné par Dieu.

Envoie ton Esprit et consacre-nous tous de son onction
pour que le Jubilé de la Miséricorde soit une année de grâce du Seigneur,
et qu’avec un enthousiasme renouvelé,  ton Eglise annonce aux pauvres la bonne nouvelle
aux prisonniers et aux opprimés la liberté,
et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue.

Nous te le demandons par Marie, Mère de la Miséricorde,
à toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles.
Amen.

 

Prière pour notre terre


Dieu Tout-Puissant
qui es présent dans tout l’univers
et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
répands sur nous la force de ton amour pour que
nous protégions la vie et la beauté.
Inonde-nous de paix, pour que nous vivions
comme frères et sœurs
sans causer de dommages à personne.
Ô Dieu des pauvres,
aide-nous à secourir les abandonnés
et les oubliés de cette terre
qui valent tant à tes yeux.
Guéris nos vies,
pour que nous soyons des protecteurs du monde
et non des prédateurs,
pour que nous semions la beauté
et non la pollution ni la destruction.
Touche les cœurs
de ceux qui cherchent seulement des profits
aux dépens de la terre et des pauvres.
Apprends-nous à découvrir
la valeur de chaque chose,
à contempler, émerveillés,
à reconnaître que nous sommes profondément unis
à toutes les créatures
sur notre chemin vers ta lumière infinie.
Merci parce que tu es avec nous tous les jours.
Soutiens-nous, nous t’en prions,
dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

Pape François

 

La prière est la clé qui ouvre le cœur de Dieu

Saint Padre Pio

 

Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup.
Il enrichit ceux qui le reçoivent, sans appauvrir ceux qui le donnent.
Il ne dure qu'un instant, mais son souvenir est parfois éternel.
Personne n'est assez riche pour pouvoir s'en passer,
Et personne n'est trop pauvre pour ne pas le mériter.
Il crée le bonheur au foyer, est un soutien dans les affaires et le signe sensible de l'amitié.
Un sourire donne du repos à l'être fatigué, rend du courage au plus découragé, console dans la tristesse et est un antidote de la nature pour toutes les peines.
Cependant il ne peut s'acheter, ni se prêter, ni se voler.
Car c'est une chose qui n'a de valeur qu'à partir du moment où il se donne.
Et si quelquefois vous rencontrez une personne qui ne vous donne pas le sourire que vous méritez, soyez généreux, donnez-lui le vôtre.
Car nul n'a autant besoin d'un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres.

Gandhi

 

Prenez-le temps de jouer,
    c'est le secret de l'éternelle jeunesse.
Prenez-le temps de rire,
    c'est la musique de l'âme.
Prenez-le temps de lire,
    c'est la source du savoir.
Prenez-le temps d'être calme,
    c'est la condition du succès.
Prenez-le temps de penser,
    c'est la source de l'action.
Prenez-le temps d'être bon,
    c'est le chemin pour être heureux.
Prenez-le temps de donner,
    la vie est trop courte pour être égoïste.
Prenez-le temps de travailler,
    c'est le prix du succès.
Prenez-le temps d'aimer et d'être aimé,
    c'est la raison de vivre.
Prenez-le temps de prier,
    c'est la force sur la terre.

Anonyme

 

L'amitié de Dieu Notre Seigneur, le Verbe de Dieu, a d'abord amené les hommes à Dieu pour qu'ils soient ses serviteurs, puis il a libéré ceux qui lui étaient soumis, comme il le dit lui-même à ses disciples : « Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que fait son maître, mais je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai appris du Père, je vous l'ai révélé. »

Saint Irénée

 

Dieu peut être vu en quelque manière par le coeur pur.

Saint Colomban

 

Il y a un style marial dans l’activité évangélisatrice de l’Église. Car, chaque fois que nous regardons Marie nous voulons croire en la force révolutionnaire de la tendresse et de l’affection. En elle, nous voyons que l’humilité et la tendresse ne sont pas les vertus des faibles, mais des forts.

Pape François

 

Chaque personne humaine a été élevée jusqu’au cœur même de Dieu.

Pape François

 

Seigneur, tu es doux et indulgent, plein de miséricorde : qui donc refuserait de te servir de tout son cœur, s'il a commencé à goûter, si peu que ce soit, la douceur de ton autorité paternelle ? Qu'est-ce que tu ordonnes, Seigneur, à tes serviteurs ? Prenez sur vous mon joug, dis-tu. Et comment est-il, ton joug ? Mon joug est facile à porter, dis-tu, et mon fardeau, léger. Qui donc ne porterait bien volontiers un joug qui n'accable pas, mais qui encourage; un fardeau qui n'écrase pas, mais qui réconforte? Tu as donc ajouté à juste titre : Et vous trouverez le repos. Et quel est ton joug qui ne fatigue pas mais donne le repos ? Eh bien, c'est le premier et le plus grand des commandements : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur. Qu'y a-t-il de plus facile, de plus agréable, de plus doux que d'aimer la bonté, la beauté, l'amour que tu es parfaitement, Seigneur mon Dieu ?

Saint Robert Bellarmin

 

Ton amour me fait danser de joie :

Tu vois ma misère, tu sais ma détresse.

Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi ;

devant moi, tu as ouvert un passage.

Psaume 30 / 31

Tu m'apprends le chemin de la vie :

devant ta face, débordement de joie !

à ta droite, éternité de délices !

Psaume 15 / 16

 

Tout a été créé comme un cadeau pour toi,

et toi comme un cadeau pour les autres.

Chiara Lubich

 

Le temps est l'éternité commencée.

Elisabeth de la Trinité

 

Prière d'abandon

Père très bon, je remets mon esprit entre tes mains.

Je te le donne, mon Dieu, avec tout l'amour de mon cœur, parce que je t'aime.

Qu’en te contemplant, je voie ce que tu désires pour moi.

Qu’en accueillant ton amour dans mon cœur,

je sois enflammé de ton Esprit pour accomplir ta volonté.

Tu me connais et tu sais mieux que moi comment accomplir ton dessein d’amour.

Fais de moi le serviteur de ton projet d’amour.

Tu nous aimes passionnément ! Viens régner en moi.

Que je te sois profondément uni par l’Esprit Saint.

Je remets mon esprit entre tes mains, avec une infinie confiance,

car tu es mon Père.

Marie-Joseph Huguenin

 

L’Esprit Saint, apparemment, semble créer du désordre dans l’Église, parce qu’il apporte la diversité des charismes, des dons ; mais tout cela au contraire, sous son action, est une grande richesse, parce que l’Esprit Saint est l’Esprit d’unité, qui ne signifie pas uniformité, mais ramène le tout à l’harmonie. Dans l’Église, c’est l’Esprit Saint qui la fait, l’harmonie. Un des Pères de l’Église a une expression qui me plaît beaucoup : l’Esprit Saint « ipse harmonia est ». Il est l’harmonie. Lui seul peut susciter la diversité, la pluralité, la multiplicité et, en même temps, opérer l’unité.

Pape François

 

Sans l'Esprit Saint - Dans l'Esprit Saint :

Le Christ reste du passé - Le Christ devient présent, actualisé

L'Evangile reste un livre mort - L'Evangile devient une force vitale

L'Eglise reste une organisation - L'Eglise devient un signe de communion

L'autorité reste un pouvoir - L'autorité devient un service

La mission reste une propagande - La mission devient une Pentecôte

La liturgie reste un regard sur le passé - La liturgie actualise, rend présents les mystères célébrés

L'agir reste une morale d'esclave - L'agir découle spontanément de la conviction de foi

Anonyme

 

Il portait au cœur, comme chaque être humain, un grand désir de plénitude. Avec une différence, peut-être : il en avait vraiment conscience. Une nuit, il fit un rêve. Un ange lui offrait une échelle avec laquelle il allait pouvoir monter assez haut pour mettre sa tête dans le ciel. Tout de suite, il l’utilisa… À son réveil, il gardait en lui uniquement le souvenir de l’immense joie qui inonda son cœur lorsqu’il avait soulevé un coin du ciel. Depuis lors, il n’eut de cesse de revivre ce moment-là. Et cela lui arriva de plus en plus fréquemment. Un geste de tendresse, un sourire complice, les premiers pas d’un enfant… chacun de ces instants était empreint d’éternité… On dit que nous avons tous reçu, en songe, la visite de l’ange à l’échelle. Heureux ceux qui s’en souviennent !

Marie-Françoise Salamin

 

Qu’est-ce que l’écoulement du temps sinon la réalisation progressive d’un projet divin, celui de connaître Dieu, de l’aimer et de nous aimer les uns les autres ?

Marie-Joseph Huguenin

 

Je suis convaincu que c’est mon amour pour ce que je faisais qui m'a permis de continuer. Vous devez trouver ce que vous aimez. Cela est vrai pour votre travail comme pour vos relations. La seule façon de faire du bon travail, c’est d’aimer ce que vous faites. Si vous n’avez pas encore trouvé, continuez à chercher. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. Ils savent ce que vous voulez vraiment devenir. Tout le reste est secondaire.

Steve Jobs

 

Il était une fois, il y a bien longtemps de cela, dans un petit village nordique, un atelier de charpentier.
Un jour que le maître était absent, les outils se réunirent en grand conseil sur l’établi.
Les conciliabules furent longs et animés. Ils furent même véhéments.
Il s’agissait d’exclure de la communauté un certain nombre de membres.
Un prit la parole :
« II nous faut, dit-il, exclure notre sœur la scie, car elle mord et elle grince des dents. Elle a le caractère le plus grincheux du monde. »
Un autre dit :
« Nous ne pouvons conserver parmi nous notre frère le rabot qui a le caractère tranchant et qui épluche tout ce qu’il touche. »
« Quant au frère marteau, dit un autre, je lui trouve le caractère assommant. Il est tapageur, il cogne toujours et nous tape sur les nerfs. Excluons-le. »
Et les clous ? Peut-on vivre avec des gens qui ont le caractère aussi pointu ?
Et que la mine et la râpe s'en aillent aussi. À vivre avec elles, ce n’est que frottements perpétuels.
Et qu’on chasse le papier de verre dont il semble que la raison d’être dans cet atelier soit toujours de froisser.
Ainsi discouraient en grand tumulte les outils du charpentier. Tout le monde parlait à la fois. L’histoire ne dit pas si c’était le marteau qui accusait la scie et le rabot la lime, mais il est probable que c’était ainsi, car à la fin de la séance, tout le monde se trouvait exclu.
La réunion bruyante prit fin subitement par l’arrivée du charpentier dans l’atelier. On se tut lorsqu’on le vit s’approcher de l’établi.
Il saisit une planche et la scia avec la scie qui grinche.
Il rabota au rabot tranchant et qui épluche tout ce qu’il touche.
Le frère ciseau qui blesse cruellement, notre sœur la râpe au langage rude, le frère
papier de verre qui froisse, entrèrent successivement en action ; le charpentier prit
alors nos frères les clous au caractère pointu et le marteau qui cogne et fait du tapage.
Il se servit de tous ces outils au méchant caractère pour fabriquer un berceau. Pour accueillir l’Enfant à naître, pour accueillir la vie.

Anonyme

 

En naissant comme un homme véritable,

Jésus Christ n'a jamais cessé d'être vrai Dieu;

il a réalisé en lui les débuts d'une création nouvelle

et il a donné au genre humain, par la manière dont il est né, un principe spirituel.

Saint Léon le Grand

 

Séquence de Pentecôte 

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres, viens dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu, donne le Salut final, dans la joie éternelle. Amen !

Liturgie de Pentecôte

 

Les cendres du premier mercredi de Carême nous rappellent au Deuil ! Un Deuil qui va permettre le « manque », comme un « vide », mais aussi comme un « Espace » ! Un Espace pour que s’y déploie une greffe entre nos Cendres et la réalité de la promesse chrétienne : la Résurrection, ultime passage et transformation pour le Royaume d’un « Être avec », un Être tout en surprise, tout en mouvement, tout en créativité, tout en accueil et don, tout en relation, tout en communion…

Michelle Foucault

 

Si l’inconscient présente souvent un sens et son contraire, c’est peut-être parce qu’il est en nous l’instance que transcende l’opposition fidélité-trahison (…). C’est ce par quoi l’une rejoint l’autre et la met à l’épreuve. En voici un exemple : après la seconde guerre, des rescapés des camps de la mort, jusque-là très croyants, ont dit : “après ce qui s’est passé , Dieu c’est fini, je n’y crois plus.” Cette “trahison” résonne comme une croyance émouvante, désespérée, poussée dans ses retranchements. S’il a laissé faire ça, je ne crois plus en lui. Autrement dit : on inscrit qu’il a laissé faire ça, qu’il existe donc bel et bien, et qu’en plus on lui en veut – ça fait un lien plutôt solide. Bref, on continue la scène de ménage très biblique avec le divin (…) ; et l’on affirme ce “Dieu” d’autant plus qu’on le trahit. Cela confirme au passage que l’athéisme militant est une religion qui s’ignore. (…) Du coup, la fidélité comme ses contraires méritent mieux que d’être simplement refoulés. Ils valent d’être traversés.

Daniel Sibony

 

Notre bon Seigneur répondit donc à toutes mes questions et à tous mes doutes. Il me réconforta par ces paroles : “Je puis tout tourner en bien, Je sais tout tourner en bien. Je vais tout tourner en bien. Je veux tout tourner en bien. Et tu le verras toi-même toutes choses tourneront en bien”. (…) Par ces cinq paroles, Dieu veut que nous soyons dans une enceinte de repos et de paix.

Julienne de Norwich

Télécharger les pensées de Julienne de Norwich

 

Elles sont indicibles, les hauteurs où nous porte l’amour. L’amour nous unit à Dieu, l’amour couvre la multitude des péchés. L’amour supporte tout ; l’amour est patient pour tout ; rien de mesquin dans l’amour, rien de méprisant ; l’amour ne connaît pas la division, ne pousse pas à la révolte ; l’amour agit toujours dans la concorde ; c’est dans l’amour que tous les élus de Dieu ont obtenu la perfection ; sans l’amour, rien n’est agréable à Dieu. C’est dans l’amour que le Maître nous a fait venir à lui. C’est à cause de son amour pour nous que Jésus Christ notre Seigneur a donné son sang pour nous, selon la volonté de Dieu, sa chair pour notre chair, sa vie pour nos vies.

Saint Clément de Rome aux Corinthiens

 

Les « plaies » de l'humanité « attendent d'être soulagées et guéries

par les plaies glorieuses du Seigneur ressuscité »

Benoît XVI

 

Tous ceux et celles qui cherchent à s’engager sur le Chemin de la Vérité et de la Vie et donc de l’Amour, là où ils se trouvent et comme ils le peuvent, participent, construisent, inventent, créent, pour eux-mêmes, et de part en part pour les autres, de l’Espace, un autre Espace, pour le bonheur et l’éternité ! C’est de cet espace qu’il est question lorsque le Christ parle du “Royaume”... Un Royaume rendu accessible lorsqu’on y croit, qu’on l’espère, qu’on y investit sa foi, sa soif de sens... Ce Royaume existe, il est à découvrir, à habiter, à vivre, à colorer de toutes nos petites touches personnelles, sans lesquelles il lui manquerait du sens. Ce Royaume est le sens de nos vies, et nous sommes le sens de ce Royaume, car c’est un univers relationnel.
Comme cela se dit souvent dans l’Église, le Christ s’est fait “humain” pour que l’humain accède et se fasse Dieu, c’est-à-dire accède à sa vocation, qu’il soit pleinement “Amour”, dans la justesse et la gratuité, à l’image de Dieu. La Vie est relation, et son sommet c’est l’Amour, l’Amour avec un grand “A”, l’Amour selon Dieu.
La Lumière de Pâques nous a été acquise par le Christ, elle ne peut donc nous être enlevée, marchons vers elle, accueillons-la, elle est victoire et Vie. Amen !

Michelle Foucault

 

Prière à Marie et Joseph

Réjouissez-vous, Marie et Joseph, comblés de grâce,

le Seigneur est avec vous.Vous êtes bénis entre tous les êtres,

et Jésus, votre Enfant chéri, est béni.

Sainte Marie, saint Joseph, priez pour nous, pauvres pécheurs,

maintenant et à l’heure de la mort. Amen !

 

Prière de l’Angélus à Marie et Joseph

L’Ange du Seigneur porta la Bonne Nouvelle à Marie, l'épouse de Joseph

Et elle conçut du Saint-Esprit,

Puis, il annonce à Joseph

Prends chez toi Marie ton épouse !

Tous deux communiant à ce grand Mystère

Ils ne font qu'un seul cœur en Jésus.

Réjouissez-vous, Marie et Joseph, comblés de grâce, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénis entre tous les êtres, et Jésus, votre Enfant chéri, est béni ! Sainte Marie, Saint Joseph, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de la mort.

Priez pour nous sainte Marie et saint Joseph

Afin que nous soyons dignes des promesses du Christ

Daigne, Seigneur, notre Père, répandre la grâce de l'Esprit Saint en nos cœurs. Par le message de l’Ange, tu nous as révélé l’Incarnation de ton Fils bien-Aimé. Conduis-nous par les mérites de sa Passion, avec le secours de Marie et de Joseph, jusqu’à la gloire de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen !

Koïnonia

 

« Ce n'est pas la science qui rachète l'homme. L'homme est racheté par l'amour. Cela vaut déjà dans le domaine purement humain. Lorsque quelqu'un, dans sa vie, fait l'expérience d'un grand amour, il s'agit d'un moment de « rédemption » qui donne un sens nouveau à sa vie. Mais, très rapidement, il se rendra compte que l'amour qui lui a été donné ne résout pas, par lui seul, le problème de sa vie. Il s'agit d'un amour qui demeure fragile. Il peut être détruit par la mort. L'être humain a besoin de l'amour inconditionnel. Il a besoin de la certitude qui lui fait dire: « Ni la mort ni la vie, ni les esprits ni les puissances, ni le présent ni l'avenir, ni les astres, ni les cieux, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu qui est en Jésus Christ » (Rm 8, 38-39). Si cet amour absolu existe, avec une certitude absolue, alors – et seulement alors – l'homme est « racheté », quel que soit ce qui lui arrive dans un cas particulier. C'est ce que l'on entend lorsque l'on dit: Jésus Christ nous a « rachetés ». Par lui nous sommes devenus certains de Dieu – d'un Dieu qui ne constitue pas une lointaine « cause première » du monde – parce que son Fils unique s'est fait homme et de lui chacun peut dire: « Ma vie aujourd'hui dans la condition humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et qui s'est livré pour moi » (Ga 2, 20). »

Benoît XVI, Encyclique sur l'Espérance, n° 26

 

O grandeur inouïe de la vie chrétienne !

Dans quelle captivante beauté, dans quel océan d'amour nous vivons !

Est-ce possible que Dieu nous aime à ce point ?

Marthe Robin

 

Ce que l'homme contemple, il le reflète.

Michel Maret

 

J’aime une clarté, une voix, un parfum, une nourriture, un enlacement

quand j’aime mon Dieu :

c’est la clarté, la voix, le parfum, l’enlacement de « l’homme intérieur »

que je porte en moi, là où brille pour mon âme une clarté que ne borne aucun espace,

où chantent des mélodies que le temps n’emporte pas,

où embaument des parfums que ne dissipe pas le vent,

où la table a des saveurs que n’émousse pas la voracité,

et l’amour des enlacements que ne dénoue aucune satiété ;

voilà ce que j’aime en aimant mon Dieu !

Le bien inexprimable, le bien plein de bienfaits, le Créateur qui est bon,

et qui a créé tous les biens, c'est Lui qui fera tes délices,

car c'est de lui que tu reçois tout ce qui fait tes délices.

Saint Augustin

 

La liberté est possession inaliénable de soi en même temps qu’ouverture universelle

à tout ce qui existe,

par la sortie de soi vers la connaissance et l’amour de l’autre.

Elle s’enracine donc dans la vérité de l’homme et elle a pour fin la communion.

Jean-Paul II

 

« Nos communautés chrétiennes doivent devenir

d'authentiques écoles de prière (…).

Il faut alors que l'éducation à la prière devienne en quelque sorte

un point déterminant de tout programme pastoral. (...)

Faire de l'Église la maison et l'école de la communion :

tel est le grand défi qui se présente à nous dans le millénaire qui

commence, si nous voulons être fidèles au dessein de Dieu

et répondre aussi aux attentes profondes du monde »

Jean-Paul II

 

Dans le récit de l’échelle de Jacob, les Pères ont vu exprimé symboliquement,

de différentes manières, le lien inséparable entre montée et descente,

entre l’eros qui cherche Dieu et l’agapè qui transmet le don reçu. (...)

Celui qui a bu à la source de l’amour de Dieu

devient lui-même une source

d’où «jailliront des fleuves d’eau vive» (Jn 7, 38).

Benoît XVI

 

Dans l’unité de Dieu, il y a le Père et le Fils en face l’un de l’autre,

et cependant un dans l’Esprit et dans la nature qui scelle l’unité des Trois.

Être deux c’est là quelque chose de proprement divin lorsqu’un troisième les unit.

C’est pourquoi le monde a été créé dans ce Deuxième, et dans ce Troisième il reste

fixé en Dieu.

Hans Urs von Balthasar

 

Le royaume de Dieu est « un être avec »,

un être avec Dieu et mon prochain

dans l’Amour.

Michelle Foucault

 

Thérèse d'Avila écrit pour nous apprendre à nous disposer à accueillir la miséricorde de Dieu.

Dieu se complait avec le pauvre qui l'accueille dans la prière.

Si j’estime que je suis le dernier des derniers, je suis le privilégié du Seigneur.

Marie-Joseph Huguenin

 

Copyright 2005 - Koinonia - Webmaster - Mise à jour régulière