Lettre 6 (28 janvier 2005)
Retour aux lettres

Chers amis dans le Christ,

Que cette année 2005, consacrée à l’Eucharistie, nous fasse toucher toujours plus la profondeur du sens de nos vies !

Suite à la dernière rencontre du mois de novembre, la question de l’écoute est à nouveau providentiellement apparue au premier plan. Chaque week-end de Koïnonia est comme une rencontre avec le Seigneur qui nous interpelle. « Écoute Israël ! » Voici ce que nous en retirons et que nous vous partageons, en attendant une prochaine réunion sur ce thème.

L’écoute est une maïeutique : elle permet à la personne écoutée de faire émerger la richesse qu’elle porte en elle pour le monde. Elle peut être une véritable ascèse, celle de renoncer à ses pensées et vouloirs, pour se centrer sur l’autre et l’accueillir pleinement. L’écoute active c’est aller à la découverte de l’autre, avec la conviction qu’il porte un trésor. Elle est comme un miroir qui permet de le découvrir et de le confirmer. L’addition des trésors mis au jour chez les uns et les autres constitue un magnifique bouquet offert au Seigneur, qui porte d’innombrables fruits, mûris dans la communion fraternelle.

Dans nos toutes premières rencontres, lors d’un tour de table, une personne ne s’était pas sentie écoutée, elle avait pourtant bénéficié de la plus longue audience. Elle nous avait partagé une proposition concernant les moyens de déploiement de Koïnonia. Son idée avait été accueillie, écoutée avec soin, puis non retenue pour des raisons qui lui furent exposées.

Cette expérience nous a permis de comprendre qu’une écoute de qualité n’est pas forcément perçue comme telle. Dans le dialogue, l’exigence de réciprocité dans l’écoute nécessite parfois un mûrissement dans la confiance et la miséricorde.

C’est pourquoi la première des démarches à suivre pour embrasser le projet Koïnonia consiste tout d’abord à prier pour se simplifier dans une quête profonde de la Vérité. Par cette soif de vérité, je rejoins toutes les soifs, celle de l’Église et celle du monde entier.

Mais qu’est-ce que la vérité ? La vérité est ce qui engendre la communion. La vérité, au sens biblique, n’est pas en soi un ensemble d’idées. « Si nous marchons dans la lumière comme Il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres » (1 Jean 1,7). Elle est de l’ordre du témoignage, de la vérité vécue. Parce que « l’Esprit est la Vérité » (ib. 5,6), Il engendre la communion. Cette communion est le fruit d’une adhésion libre où chacun se sent confirmé dans ce qu’il porte au plus profond de lui-même. Entrer dans l’écoute mutuelle du cœur, c’est se laisser toucher par l’Esprit qui y demeure.

À Koïnonia, pour s’ouvrir et dialoguer avec le monde, le témoin de la foi chrétienne ne craint pas de revisiter ses propres conditionnements pour se disposer à l’écoute. Son esprit critique s’ouvre à la Lumière et la Miséricorde divines, pour tracer des chemins de communion, en dégageant le trésor caché parmi les scories. Chaque jour, « il construit sa maison - qui est l’Église - sur le roc » (cf. Mt 7,24), en redécouvrant l’Évangile dans son universalité, avec un cœur toujours neuf qui s’émerveille, qui prie dans la confiance et l’ouverture, comme Marie et Joseph devant la nouveauté du Christ, caché au cœur du monde. Brûler de l’Évangile et le partager, c’est projeter la Lumière de la Révélation sur le monde pour y découvrir le visage du Christ. C’est vivre l’Église en marche vers la communion céleste sur le chemin sûr de l’humilité et de la miséricorde.

Le dimanche 14 novembre, nous nous sommes laissés un peu déborder et nous n’avons pas vécu le traditionnel tour de table où chacun exprime ce qui habite son cœur. De ce fait, la journée perdit de son intensité et nous demandons aux personnes qui étaient là de nous en excuser.

Dans le cadre de l’Année de l’Eucharistie, nous vous proposons la rencontre suivante :

Samedi – Dimanche (19-20 février) : À 15 h à l’église d’Isérables, témoignages et conférence sur le thème de « L’eucharistie au cœur de nos vies ». Goûter, adoration et table ronde prolongeront cette rencontre. Le week-end Koïnonia se poursuivra à la Cure, par les entretiens conviviaux, la liturgie et un autre enseignement, dimanche matin, sur « l’eucharistie, source et sommet de la vie spirituelle ».

Dans la joie de tous les plus beaux possibles grâce à la Miséricorde divine, nous vous saluons chaleureusement, en communion dans les profondeurs du Cœur de Dieu !

Michelle & Marie-Joseph
  HAUT
Copyright 2005 - Koinonia - Webmaster - Mise à jour régulière